Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

26 décembre 2005 1 26 /12 /décembre /2005 00:00
On écoutera ces quelques plages issues de l'émission du 23/12 des matins de France-Culture avec Pascal Lamy. On y découvrira que l'OMC n'est pas forcément l'hydre tentaculaire qui étrangle les pauvres. Bien au contraire! Le protectionisme contrairement à ce que l'on pense n'est pas la bonne solution. Voici quelques courts enregistrements audios.

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2005 3 21 /12 /décembre /2005 00:40
Un article intéressant de Xavier Méra de l'Institut Molinari qui nous fait voir sous un autre jour "les pollutions  et le cynisme odieux des entreprises capitalistes ." (citation extraite de la prose de Goucho). En jouant sur les notions fondatrices du libéralisme que sont la propriété et la responsabilité, notre environnement a de meilleures chances de recouvrer quelque santé que par une politique planifiée des états.

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2005 4 08 /12 /décembre /2005 00:00
Contrairement à l'idée la plus répandue, alléger les riches est parfois une manière d'alléger aussi les pauvres. Voilà ce que tente de montrer cet article de Xavier Méra. Il arrive parfois qu'il y ait deux gagnants plutôt qu'un perdant et un gagnant.

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2005 2 06 /12 /décembre /2005 00:00
Selon Jacques de Guénin dans son excellent livre publié  à l'Institut Charles Coquelin "ATTAC ou l'intoxication des personnes de bonne volonté", le libéralisme est responsable de :
  • La séparation des pouvoirs
  • La déclaration d'indépendance des Etats-Unis
  • La déclaration des droits de l'homme de 1789
  • L'abolition de l'esclavage
  • Les bourses du travail
  • La liberté syndicale
  • Le droit de grève
  • Les assurances sociales
  • ...
Alors pourquoi tant de haine?

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2005 1 05 /12 /décembre /2005 00:00
Johan Norberg dans ce très bel article datant de 2003 bat en brèche les mythes qui constituent la critique de la "mondialisation libérale". L'espoir est du côté de celle-ci. Voici la liste de ces stéréotypes:
  • La mondialisation engendre la pauvreté
  • La mondialisation accroît les inégalités
  • La mondialisation exacerbe l'exploitation des pays pauvres
  • La mondialisation détruit les emplois occidentaux
  • La mondialisation détruit l'environnement
  • Le libre-échange n'est pas équitable

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2005 7 04 /12 /décembre /2005 00:51
On lira cet article de Pierre-Louis Boitel (Institut Molinari) qui reprend devant les réalités de nos échanges avec la Chine les arguments invoqués il y a bientôt deux siècles par Bastiat.

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2005 4 01 /12 /décembre /2005 00:51

"Deux produits, A et B, ont en France une valeur normale de 50 et 40. Admettons que A ne vaille en Belgique que 40. Ceci posé, si la France est soumise au régime restrictif, elle aura la jouissance de A et de B en détournant de l'ensemble de ses efforts une quantité égale à 90, car elle sera réduite à produire A directement. Si elle est libre, cette somme d'efforts, égale à 90, fera face: 1° à la production de B qu'elle livrera à la Belgique pour en obtenir A; 2° la production d'un autre B pour elle-même; 3° à la production de C.
C'est cette portion de travail disponible appliqué à la production de C dans le second cas, c'est-à-dire créant une nouvelle richesse égale à 10, sans que pour cela la Franco soit privée ni de A ni de B, qui fait toute ta difficulté. À la place de A, mettez du fer; à la place de B, du vin, de la soie, des articles Paris; à la place de C, mettez de la richesse absente, vous trouverez toujours que la Restriction restreint le bien-être national."

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2005 3 30 /11 /novembre /2005 00:47
Il aura fallu que Reagan s'intéresse à son génie pour qu'on redécouvre les racines françaises du libéralisme. Des sources françaises au libéralisme? Voilà qui est complètement anachronique. On trouvera Proudhon dans le Lagarde & Michard mais au grand jamais on ne trouvera Bastiat. Nous avons tous besoin de travailler à cette affirmation  de 1849 adressée à M. Thiers:
"Le Protectionisme, en se généralisant, devient Communisme..."
"La raison en est que, dans toutes les classes, l'intérêt incline la volonté, et la volonté, comme dit Pascal, est le principal organe de la créance. Sous un autre nom, beaucoup d'industriels, fort honnêtes gens d'ailleurs, font du Communisme comme on en fait toujours, c'est-à-dire à la condition que le bien d'autrui sera seul mis en partage. Mais sitôt que, te principe gagnant du terrain, il s'agit de livrer aussi au partage leur propre bien, oh! alors Le Communisme leur fait horreur."
"L'Échange est un droit naturel comme la Propriété."
"Par les tarifs protecteurs vous violez souvent la propriété du pauvre au profil du riche. Par le Droit au travail vous violeriez la propriété du riche à l'avantage du pauvre. Par quel malheur le scrupule s'empare-t-il si tard de vous ? Une autre forme du Communisme, et assurément la plus brutale, c'est celle-ci: Faire une masse de toutes les valeurs existantes et partager ex æquo. C'est la spoliation devenue règle dominante et universelle. "
"Faire intervenir l'État, lui donner pour mission de pondérer les profits et d'équilibrer les fortunes, en prenant aux uns, sans consentement, pour donner aux autres, sans rétribution, le charger de réaliser l'œuvre du nivellement par voie de spoliation, assurément c'est bien là du Communisme. Les procédés employés par l'État, dans ce but, non plus que les beaux noms dont on décore cette pensée, n'y font rien. Qu'il en poursuive la réalisation par des moyens directs ou indirects, par la restriction ou par l'impôt, par les tarifs ou par le Droit au travail; qu'il la place sous l'invocation de l'égalité, de la solidarité, de la fraternité, cela ne change pas la nature des choses; le pillage des propriétés n'en est pas moins du pillage parce qu'il s'accomplit avec régularité, avec ordre, systématiquement et par l'action de la loi. J'ajoute que c'est là, à notre époque, le Communisme vraiment dangereux. Pourquoi? Parce que, sous cette forme, nous le voyons incessamment prêt à tout envahir. Et voyez l'un demande que l'État fournisse gratuitement aux artisans, aux laboureurs des instruments de travail; c'est l'inviter à les ravir à d'autres artisans et laboureurs. L'autre veut que l'État prête sans intérêt; il ne le peut faire sans violer la propriété. Un troisième réclame l'éducation gratuite à tous les degrés; gratuite! cela veut dire aux dépens des contribuables."
" Il commence par mettre les facultés et le travail du pauvre, sa seule Propriété, à la discrétion du riche: il entraîne une perte sèche pour la masse, et finit par envelopper le riche lui-même dans la ruine commune. Il investit l'État du singulier droit de prendre à ceux qui ont peu pour donner à ceux qui ont beaucoup; et quand, en vertu de ce principe, les déshérités du monde invoqueront l'intervention de l'État pour opérer un nivellement en sens inverse, je ne sais vraiment pas ce qu'il y aura à leur répondre. En tout cas, la première réponse, et la meilleure, serait de renoncer à l'oppression."

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2005 5 18 /11 /novembre /2005 00:00
Joseph Stiglitz prix nobel d'économie a écrit "la grande désillusion". Livre passionnant qui démonte les actions du FMI et de la Banque Mondiale. Ce livre semble au premier abord, donner de l'eau au moulin des antimondialistes. On peut sans doute lui attribuer nombre de conversions au mouvement antimondialiste. Les dirigeants d'ATTAC, après avoir courtisé Tobin sans succès, s'intéressent de près à Stiglitz et semblent avoir trouver une justification théorique à leurs abnégations. Néanmoins, dans son livre Stiglitz décrit avec enthousiasme son attachement au libre-échange tout en étant pour un contrôle équilibré du marché par l'état. De plus, il est salutaire de rappeler que le FMI et la banque mondiale ne sont pas à l'origine des institutions libérales. Elles sont même plutôt keynesiennes. Il est drôle de les voir aujourd'hui fustigées par les antimondialistes comme le principal fleuron de l'ultra-libéralisme. Grâce à la plume de Stiglitz, on voit tout à fait ces bons fonctionnaires internationaux en costume, peu responsables, demander l'application d'une doctrine taillée dans le béton, ne souffrant aucune déviance (façonnée peut-être dans les premières ébauches d'expériences libérales) sous la houlette de leur directeur, le Français Michel Camdessus entre 1987 et 2000.

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2005 4 17 /11 /novembre /2005 00:00
Je ne résiste pas à donner l'adresse de ce site situé dans ce nirvana du capitalisme qu'est l'Australie. Beau pays, peu de chômage. Les jeunes trouvent facilement un emploi et rêvent de travailler le plus tôt possible pour gagner leur indépendance, pouvoir voler de leurs propres ailes et faire du sport… Considéré comme un crédule libéral par Goucho, je ne peux résister à la provocation de donner l'adresse d'un site de célébration du capitalisme. http://www.celebratecapitalism.org/. Je quitte dès ce soir la France où il est de si bon ton de dénier celui-ci, je traverserais la frontière en catimini pour ne pas me faire prendre… Goucho va me miner, m'empoisonner de l'intérieur. 

Partager cet article

Repost0