Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

10 novembre 2005 4 10 /11 /novembre /2005 00:00
La Russie en est à sa septième année consécutive de croissance. La dette publique est passée de $155 Billions à $110 Billions. Et le niveau de vie s’améliore petit à petit dans les familles de Russie.
l'article "A long-term project for Russia" de Andrei Illarionov est un plaidoyer pour le libre-échange.
Le danger principal qui guette la Russie est selon ce conseiller en économie du Président Poutine :
« Une partie de l'élite russe est évidemment tentée de suivre le chemin vénézuélien. Elle rêve de contrôler grâce à l’état les flux financiers du pétrole, de nationaliser ces infrastructures. Si la Russie prend cette direction, les perspectives seront très mauvaises : la maladie du Vénézuela avec toutes ses complications économiques et politiques deviendra une réalité. »

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2005 2 08 /11 /novembre /2005 00:00
Alors qu'il est évident pour tout le monde que la guerre d'Irak est une erreur et que la situation semble stagner, Guy Millière ne désarme pas. Il maintient depuis des mois que l'Irak progresse chaque jour vers plus de liberté. Lire son dernier article: un Irak libre naît sous nos yeux. Rapprochons ceci des craintes de Villepin de voir  l'Irak se réhausser rapidement  rendant ainsi la France un peu ridicule.

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2005 2 08 /11 /novembre /2005 00:00
Petit rappel car la rhétorique courante laisse à penser que la mondialisation libérale est responsable des maux actuels.
"Il est un peu tard pour découvrir que sans croissance économique durable, on ne peut pas faire du " social ". A défaut de croissance économique, on nous promettait la " croissance sociale ". Mais, le " social " est in fine une affaire d’argent qui revient à redistribuer sous la contrainte (sous formes d’aides diverses, de subventions ou d’allocations) des richesses préalablement produites. La France s’acharne, depuis trente ans, à explorer une voie alternative, au nom d’une politique sociale ambitieuse et généreuse qui serait un rempart à la mondialisation libérale (mais la Corée du nord échappe aussi à la mondialisation). C’est précisément cette politique qui conduit à gripper durablement le moteur de la création des richesses, nous condamnant à une croissance structurelle molle. Dans ce contexte, aucun gouvernement n’a plus de marge de manœuvre. Ce n’est pas un ministre de l’intérieur qui pourra aujourd’hui dans l’urgence corriger trois décennies d’égarements entretenus par des intellectuels, des experts, des média et la gauche française qui ont beau jeu de critiquer aujourd’hui le pouvoir en place."

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2005 2 08 /11 /novembre /2005 00:00
                                                                                    FR           UK         US
Taux de chômage    %                                            9.8           5.9          4.7
Taux de chômage à long-terme  %                     41            21           13
Taux de satisfaction devant la vie    %                18             33           58

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2005 2 08 /11 /novembre /2005 00:00
Le message du New-York Times à partir d'une vidéo appelée French Riots est le suivant (accessible par login):
- Il est possible de se promener dans Paris en sécurité
- Les violences n'ont rien à voir avec l'Islam. Ce sont des manifestations spontanées de jeunes ados même si il y a beaucoup de jeunes musulmans impliquées.
- Les violences ont augmenté rapidement sur tout le territoire. La réaction du gouvernement a paru lente. La question de l'intervention de l'armée a été posée mais le gouvernement a choisi d'éviter la confrontation et l'escalade des violences.
- Il n'y a pas de preuves qui montrent qu' Al Qaïda soit derrière ses manifestations.  C'est plus un problème social lié à l'immigration.

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2005 1 07 /11 /novembre /2005 00:00
Alors que les informations sont difficiles à obtenir car l'état et les médias semblent avoir peur d'envenimer la situation, vous trouverez ci-jointes plusieurs visions aigues de la situation actuelle..
  • La vision bienveillante où les jeunes sont vus comme une avant-garde qui tend à mettre l'état à bas. Cet article jusqu'au-boutiste se trouve sur www.action-libérale.org.
  • La vision de type guerre civile sur france-echos.com, riche en dépêches, site d'extrême droite sur l'échelle de Goucho.
  • La vision de Libération : "Il faut que Sarkozy s'excuse ou démissionne"

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2005 1 07 /11 /novembre /2005 00:00
Voici un tour d'horizon des principales réactions sur le spectre politique
Front National : Il faut que le Conseil des ministres décrète immédiatement l’état d’urgence.
MPF : guerre civile. Faire intervenir l'armée.
UMP : "d'abord arrêter les délinquants."  Borloo défend son plan.
UDF: Le ministre de l’intérieur parle désormais de « tolérance zéro » pour les voyous. Trois ans et demi après son arrivée place Beauvau, il découvre qu’il existe des violences urbaines.
PS: priorité aux cités et à la présence d'une politique de proximité renforcée. Tolérance zéro pour Sarkozy.
LCR: Il faut arrêter le pompier-pyromane


Partager cet article

Repost0
6 novembre 2005 7 06 /11 /novembre /2005 00:00
Les observateurs étrangers observent les évènements français de très près. Il existe un site d'information  sur  wikipédia. Le New York Times du 3 novembre écrit "Plus de 20.000 voitures ont été enflammées en France cette année, selon un rapport de gouvernement cité par le journal Le Figaro....
La violence périodique marque la difficulté à intégrer les immigrés dans la société française, un problème qui s'est développé dans l'urgence pendant que le taux de chômage s'élèvait. La plupart des populations issues de l'immigration sont logées en appartements subventionnés par le gouvernement sur les périphéries des villes industrielles. Elles tirent bénéfice des programmes généreux d'assistance sociale, mais l'impuissance du gouvernement à fournir du travail a créé un esprit de déresponsabilisation parmi les jeunes. Une forme stricte d'observance des règles de l'Islam s'est développée parmi la population musulmane."
Côté presse française, Jean-François Kahn dans un article de Marianne No 446  intitulé "Nicolas et les mots qui tuent" accuse les néolibéraux de donner des gages aux émeutiers en critiquant l'état et les services publics.

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2005 7 06 /11 /novembre /2005 00:00
Pour expliquer la violence des banlieux, Johan Norberg propose ce soir l'article d'Aurélien Véron, président de la courageuse association liberté-chérie, "State of the union" paru en avril 2005 dans le Wall-street journal.  "La France semble lentement prendre une direction à part… Les Français manquent complètement d'espoir dans le futur dans ce qui est devenu la dernière nation collectiviste du monde occidental… Dès l'enfance, le Français évolue dans un univers centralisé digne d'un régime soviétique attardé. Les écoles d'état revendiquent une structure rigide hostile à l'étude, d'où la créativité et l'ambition sont tuées dans l'oeuf…  Et puis il y a notre chômage chronique, qui pendant les vingt dernières années a oscillé entre 8.5% et 12%. Les victimes principales sont notre jeunesse entre quinze et vingt-quatre ans. Seulement 25% de ce groupe d'âge est employé, comparé aux 54% de chômeurs aux Etats-Unis. Il faut plus de 16 mois en moyenne en France pour trouver un travail, alors qu'aux Etats-Unis il faut moins de cinq mois. Pas surprenant que la jeunesse se sente si peu sûre et vulnérable."
 

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2005 3 26 /10 /octobre /2005 00:00
Goucho a gardé avec amour les exemplaires de son premier abonnement au monde diplo, il y a bien longtemps.  Le monde diplomatique est un journal étrange. Ce journal est distribué dans le monde entier. Des journalistes du monde entier nous racontent l'évolution du monde aux quatre coins de la planète. D'abord plutôt austère, ce journal nous conte l'histoire du monde sans souci commercial. Il rassemble parfois des écritures prestigieuses comme celle de Noam Chomsky. Pourtant, derrière la plupart des articles, la même histoire se dessine, toujours recommencée. Une haine farouche du capitalisme. Au cours de l'été 2005, après la jubilation de la victoire du non au référendum, nous avons eu droit à quelques articles d'éloge sur le marxisme, de la mort de Che Guevara à un aveu de John Berger se déclarant marxiste. Chaque article s'oppose avec véhémence à toute tentative de privatisation ou d'individuation libérale. Le quarteron de soldats nostalgiques, comme Ignacio Ramonet, qui dirigent ce journal n'a pas digéré l'effondrement du communisme et sa vision noire du capitalisme n'a pas évolué d'un iota depuis ses débuts. Devant la richesse des sujets évoqués, on ne peut que conseiller la lecture de ce journal unique en son genre. Néanmoins il réclame un esprit critique sans défaut et un recoupement d'informations obligatoire.Pour Goucho, c'est une émission culte!  Le cas de Daniel Mermet sur France-Inter avec l'émission "Là-bas si j'y suis" présente des similitudes. Un grand talent d'homme de radio. Des sujets abordés de front et avec courage en laissant une large place à l'expression des interviewés.  Une place très ou trop large à l'émotion. La parole à toutes sortes de gens et de catégories sociales. Et toujours au final : une inexorable conclusion. Le capitalisme en filigrane, les grandes entreprises et le capital seraient responsables de ces misères. Un simple décalage pourrait renvoyer Daniel Mermet à des conclusions d'où perlerait quelque espoir. Car la plupart du temps, la misère dont nous sommes entretenus dans ses émissions pourrait nettement s'améliorer par ce souffle de libéralisme et de courage qui manque si cruellement aux politiques français. Non. Derrière, il n'y a rien. Les clés d'une véritable lecture ne sont pas donnés aux auditeurs. Les conclusions finissent inexorablement par une critique du capitalisme et de la mondialisation. Une révolte sans espoir. Daniel Mermet est à la radio en ce début de siècle ce qu'Aragon était à la littérature du siècle dernier. Un grand talent au service des ténèbres et de l'absurde. La victoire nihiliste du non au dernier référendum est aussi la victoire de Daniel Mermet et du Monde Diplomatique. C'est finalement une victoire des médias mais pas ceux qu'on attendait!

Partager cet article

Repost0