Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 17:36

Première idée : la création monétaire provoque de l'inflation

«L'inflation est toujours et partout un phénomène monétaire en ce sens qu'elle est et qu'elle ne peut être générée que par une augmentation de la quantité de monnaie plus rapide que celle de la production.» Milton Friedman

 

 

 

 

Les agrégats monétaires semblent être une méthode d'analyse des grandes tendances de l'économie. La théorie est la suivante. Avec le PIB, les agrégats monétaires progressent, (plus vite en général que le PIB car au fur et à mesure l'épargne augmente). Une hypertrophie de l'un de ces agrégats dénonce une possible bulle. Ainsi la crise de 2008 traduisait une trop forte épargne des entreprises : M3-M2. Aujourd'hui, en Europe, l'agrégat M1 est très important et pourrait annoncer une chute de l'Euro. La théorie de Jean-Pierre Chevallier stipule que l'accroissement de l'épargne M2-M1 des ménages, comme celle des entreprises diminue la croissance du PIB.

 

 

 

 

 

Examinons la situation européenne. Aujourd'hui, l'excédent commercial allemand semble participer à l'accroissement de la masse M1. En contrepartie, M3 augmente en proportion mais faiblement. M3-M2 ce dernier agrégat diminue. L'épargne des entreprises faiblit.

 

 

 

  m3m2.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Le crédule libéral - dans fondations
commenter cet article

commentaires