Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 18:55

Je puis le dire sans ambages. Il est vrai que l'histoire s'improvise plus qu'elle ne se décrète, que la réalité rattrape la fiction. Hollande a beau avoir aujourd'hui à son solde un minable 40%  de satisfécits; les sondés sont terriblement versatiles, mais les votants ne se dédiront pas. D'un point de vue de l'orthodoxie de gauche, Hollande fait presque un sans faute ! Il est patient, mais il applique son programme. Il a reçu un formidable blanc-seing de la part des Français, son élection doublée d'une crise lui donne toute latitude pour agir comme il l'entend. Il fait des erreurs techniques et dieu sait si elles sont nombreuses, mais il progresse à vue d'œil. Le discours en Algérie a même agréablement surpris. Ce ne sont pas les fantassins mélodramatiques qui le trouvent trop à droite qui y changeront quelque chose, ils sont le folklore de la gauche. Tout sympathisant naïf sera invariablement déçu par le mécanisme à double contrainte qui siège dans toute politique de gauche : toute réforme de gauche porte en elle un effet de bord négatif pour ceux qu'elle entend défendre. Hollande sera réélu ! Pourquoi cette affirmation pédante et emphatique ? L'Ètat préfère de toute façon prendre dans une main, ce qu'il redonnera dans l'autre. Il préfère contrôler plutôt que laisser-faire. Hollande et son gouvernement augmentent avec méthode la dépendance des citoyens envers l'Ètat. Cette recette est celle qui assure aujourd'hui la réélection. Cette dépendance accroit la crainte de chacun d'être livré à soi-même. Il suffira, même avec une descente aux enfers, d'un relèvement des courbes au dernier moment, de caresser certains électeurs juste avant l'échéance pour suffire à cette réélection. On peut s'imaginer que, au pays des aveugles les borgnes étant rois, le très peu nous donnera parfois, à nous libéraux et souteneurs du capitalisme, la sensation du contre-emploi. Une dose de libéralisme dans un océan de bureaucratisme offrira quelques illusions..

 

brejnev.jpg

Il est drôle de constater qu'aucune des mesures ne semble aller dans le bon sens économique. Pourtant Hollande nous rappelle à chaque fois qu'il espère diminuer le chômage et atténuer le déficit. A croire que si la croissance repart ou le chômage diminue,  des causes totalement exogènes à la politique française en seront les moteurs.

Du point de vue de la communication, Hollande parle peu, contrairement à son prédécesseur. Mais il n'est pas seul. Le gouvernement innove dans l'ébauche d'un totalitarisme à visage féminin. Ses anathèmes ne sont pas proférés par d'obscurs bureaucrates à calandre brejnevienne, mais par des jeunes femmes pleines de peps à qui nous donnerions le bon dieu sans confession (Aurélie, Cécile, Najat...)

Exemple de première mesure libérale du gouvernement : le projet de taxation à 75% doit être revisité (sic). L'humour sera l'arme principale... dans les dix années à venir.

Partager cet article

Published by Le crédule libéral - dans actualités
commenter cet article

commentaires

Le Parisien Libéral 04/01/2013


c'est à pleurer ... 

http://www.businesswebdevs.com 02/07/2014

It is very good but strange in other way to see that the State prefers one way to take in one hand, but it will restore the other. Thank you for sharing more about the strategies taken by the state

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog