Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 17:59

Dans l'imagerie de gauche, les banquiers sont synonymes de voyous. La gauche n'a pas toujours tort, elle a ceci de merveilleux, c'est que souvent elle met le doigt où cela fait mal, mais s'empresse d'aller chercher les solutions préconisées par des docteurs Diafiorus à sa façon. Elle est ainsi capable de faire des saignées à l'économie, de s'acculer parfois au suicide pour lutter contre les mensonges des méchants capitalistes, au nom de son idéal. Les banquiers voyous existent, ce sont ceux qui ne respectent pas les accords de Bâle, ceux qui ont un ratio de fonds propres aussi guilleret que leurs annonces publicitaires et déclarations d'optimisme. Ainsi, il m'est amusant de considérer que travailler dans une banque privée, qui respecte ces ratios car totalement au service de ses clients, est une manière efficace de travailler pour les droits de l'homme. En effet, à l'origine, les banques privées ont permis de sauver nombre d'avoirs de résidents Allemands fuyant le nazisme. Aujourd'hui, les états sont progressistes, mais très dépensiers, en toute obscurité, comme les grandes banques avec lesquels ils travaillent de concert. Ainsi, les banques privées continuent d'être un refuge pour les " riches". Je vois déjà tomber les chaussettes de Goucho. Elles sont aussi un refuge contre la tendance totalitaire des états progressistes qui consisterait à créer un lien automatique et transparent qui informerait ceux-ci de l'ouverture d'un compte par un de leurs ressortissants dans une de ces banques privées. Pour le point de vue biaisée de Goucho à travers les vases communicants de sa réflexion, c'est une avancée certaine de la démocratie, puisque par définition, un " riche" est forcément coupable d'avoir extorqué cet argent à quelque pauvre. Dans cette lutte pour les droits de l'homme, la Suisse est d'ailleurs seule contre tous. Pour réfléchir à cette hypothèse peu conventionnelle, mais combien rafraîchissante, on lira le résumé de l'intervention de Daniel J. Mitchell du Cato institute, à Genève. Pour lui, les conséquences de cette " harmonisation" nuiraient notamment à l'Amérique, mais pour les rond-de-cuir, ceci ne vaut pas l'assentiment des électeurs et une place à court terme au petit paradis de la " bien-pensance".

Partager cet article

Repost0

commentaires

Le Parisien Liberal 27/07/2011 21:25



le truc qui est sur, c'est que la France, l'Allemagne ou les Etats Unis usent de moyens illégaux comme le recel ou le chantage, pour lutter contre les "paradis fiscaux"



Toréador 06/06/2011 02:50



Tiens, un revenu ! ou un revenant ? :-)