Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 17:29

Les collectifs sans-papiers tissent un lien social important avec les immigrés qui débarquent à Paris. Ils les soutiennent par exemple à travers des rencontres festives où l'on déguste du thieb en buvant du jus de gingembre. Néanmoins, si cet accueil et cette aide sont louables à travers l'initiative d'associations et d'individus, les actions principales me paraissent entachées d'immaturité. Icône de cette immaturité : des tracts maoïstes décrivant les méfaits du capitalisme dans les pays africains accompagnent les manifestations du collectif. En effet, à peine débarqués sur cette terre promise qu'est l'Europe, les jeunes Maliens sont mis au parfum par les jeunes et impulsifs militants : "sachez qu'ici nous vivons dans une société pourrie qui a colonisé votre pays et pillé les ressources de l'Afrique". Les sans-papiers squattent un immeuble désaffecté appartenant à une entreprise anonyme avec le slogan : "Ils investissent dans l'immobilier, investissons leurs maisons." Néanmoins, malgré un travail non déclaré et au noir, dans la restauration ou dans le bâtiment, et grâce à une énergie extraordinaire, Moussa a réussi au bout de quelques années à construire une maison à Bamako dans laquelle dès que cela sera possible, il rêve de revenir s'installer. Hélas, la maison de ses rêves a été squattée avant d'être accaparée directement par d'autres car au Mali les droits de propriété sont précaires. Moussa a tout perdu. Les militants du collectif sans papiers n'ont pas pour autant modifié leur slogan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le crédule libéral - dans vu-entendu
commenter cet article

commentaires

Michel 28/06/2012 03:00


C'est émouvant.


Encourageons donc tous les Maliens à venir en France, pour fuir la misère de leur pays ; qu'ils acceptent de se faire sous-payer, réjouissant les mines déconfites, sous le poids du droit du
travail, de tous les entrepeneurs chevronnés sur qui les employés de la Sécu ne manqueront pas de cracher, et qu'un inspecteur avisé de l'URSS(AF) ne s'empêchera de spolier par sadisme.


Ou alors, développons un partenariat poussé avec le Mali autrement que sous la forme d'un néocolonialisme, arrêtons de spolier les ressources de leur pays, et peut-être que là, Moussa pourra
vivre comme il l'entend dans son pays, sans avoir à passer par la douloureuse et humiliante épreuve de la clandestinité. Mais l'initiative collective et structurée de l'homme à certes moins de
charme que l'immanence d'une main invisible...