Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

4 août 2007 6 04 /08 /août /2007 22:12
Petit bonheur de l'été, Michel Onfray entame un nouveau cycle de conférences sur France-Culture. Après avoir mis à bas le Christianisme, les années précédentes, il s'attaque cette fois au libéralisme qu'il entreprend de démonter, lui aussi. J'imagine qu'il va restaurer l'image de Babeuf et des Sans-culottes à travers sa vision d'un anarchisme proche de celui de Daniel Guérin. La conférence du 3 août est centrée sur "L'utopie libérale" sous l'égide de Bentham. 
Pour Onfray, les choses sont finalement assez simples. La pauvreté est générée par le libéralisme avec son cortège de prostitution et d'alcoolisme. Avec le libéralisme, il y a de moins en moins de riches et de plus en plus de pauvres, il existe plus de pollution et de démographie galopante et femmes et enfants sont forcés de travailler. Ainsi une grande part des maux qui affectent notre société est due au libéralisme : problèmes d'hygiène, mortalité... Mieux, selon la logique d'Onfray, plus les pays sont riches, plus il y a de pauvres. En appliquant ce raisonnement renversant, l'Islande, l'Irlande et quelques autres pays libéraux seraient constitués de nombreux pauvres dépecés par une horde minoritaire de riches capitalistes et les enfants travailleraient en nombre dans les usines irlandaises.
En renversant cet étrange raisonnement, l'Angola et quelques pays de l'Afrique comme le Mozambique ou le Zimbabwe, dùs à leur grande mortalité infantile seraient parmi les plus libéraux de la planète !
Bien qu'il entreprenne de mettre en lumière les préjugés culturels qui sous-tendent les concepts philosophiques, Onfray n'y échappe pas lui-même. Il garde une vision statique de l'évolution des sociétés -sa critique s'appuie sur une génération de la révolution industrielle du XIXème- le principe de conservation de la richesse globale du monde: vision statique des richesses où s'il existe des riches plus riches, c'est qu'il survit encore plus de pauvres.
Pour Onfray, la Main invisible est une idée abstraite, une mythologie chrétienne. Cette "abstraction" serait une projection de la "main de dieu". Laïque jusqu'au bout des ongles, il ne peut accepter l'idée d'un ordre naturel inspiré par une culture chrétienne. Sans doute fallait-il être d'obédience chrétienne au siècle des lumières pour appréhender  l'idée d'une organisation spontanée? L'anarchisme aurait pu aisément faire sienne cette idée. Celui-ci a laissé tomber l'idée de la main invisible se dépouillant d'un concept puissant pouvant l'aider à lutter contre l'État. (Voir cet article à propos de Lysander Spooner, anarchiste américain adepte de la main invisible et du droit naturel.) Néanmoins, accroché à la rambarde de l'esprit critique, et dieu sait s'il en faut avec ce philosophe détergent, les conférences d'Onfray restent passionnantes. A creuser l'idée que, chez certains libéraux, il y ait une tendance à surveiller voire à incarcérer. On ne peut pas tout le temps être parfait. Idée à suivre et à démonter... A écouter ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le crédule libéral - dans vu-entendu
commenter cet article

commentaires

anonymous 25/01/2015 22:15

S'il vous plaît, vous qui êtes hypnotisés par la personne de Onfray réveillez-vous ! Oubliez-le quelques jours, quelques semaines et allez directement aux textes : vous n'avez pas besoin de lui pour les comprendre, faites-vous une opinion par vous-mêmes. Méfiez-vous de ceux qui prétendent détenir la vérité, les imposteurs se travestissent toujours en êtres de lumière qui vous font croire qu'ils sont LES médiateurs, le passage obligé pour comprendre une oeuvre. C'est ainsi que se comportait l'Eglise jadis qui refusait que la bible soit traduite en langue "vulgaire" : elle seule était à même de dire ce qu'il en était de ce texte. Ainsi Mr Onfray qui prétend être le premier à lire en vérité certains auteurs veut en fait vous les dissimuler pour que votre regard ricoche sur son propre nom, le nom de Dieu ?

Lefuret R 30/09/2009 10:51


Mieux vaut Michel Onfray que BHL  , et puis vous en voyez d'autres des philosophes ?


marichy yan 30/08/2007 11:32

je crois que le propos du philosophe est de titiller les certitudes soi disant irréductibles(la fameuse mouche qui pique le boeuf)meme si parfois emporté par son enthousiasme on peut relever dans ses cours un ou deux raccourcis ou amalgames l'ensemble est je trouve d'une grande cohérence maintenant on peut ne pas aimer le personnage(ce qui n'est pas mon cas)merci a lui donc

Le Crédule libéral 17/08/2007 22:19

J'ai toujours pensé qu'on ne pouvait être philosophe sans connaître les sciences. A écouter Onfray, il paraît difficile d'être philosophe sans avoir des notions importantes d'économie politique..

Robert Marchenoir 17/08/2007 17:42

J'ai écouté un passage de ces conférences. J'ai pris l'émission en marche, je ne savais pas ce que c'était. J'ai reconnu Onfray:
1) A sa voix,
2) Au nombre hallucinant de conneries qu'il a répandu à la minute.
Enoncer les énormités les plus fausses avec un tel aplomb, il faut un gauchiste français pour ça.
Au hasard, effectivement: plus un pays s'enrichit, plus la pauvreté s'accroît. (Et donc, je suppose, la liberté, c'est la servitude, la lumière l'obscurité, etc.)
Les libéraux sont mûs par une croyance religieuse.
Etc.
Comment ce type peut-il se prétendre "professeur", diriger une "université", dans un pays qui se croit le plus intelligent du monde?
Onfray est un charlatan, tout simplement. Il n'y a pas de différence entre lui et Elizabeth Tessier.
 

creduleetgoucho 10/08/2007 18:17

Bonjour cher Copeau,
Merci de ce gentil commentaire (venu en plus d'un maître en la matière). Onfray parle effectivement du livre de Foucault qui a du l'inspirer. Je ne l'ai pas lu. Je veux juste dire que je ne serais pas surpris que dans la lignée de Bentham , il y ait des libéraux dans l'histore  plus enclin que d'autres à enferner et punir. Je manque d'infos à ce sujet. Onfray qui n'y va pas avec le dos de la cuillère nous décrit lui les libéraux comme des gens amoureux de l'ordre et de la discipline. Comme une version édulcorée du libéralisme: graine du fascisme.

Copeau 10/08/2007 16:40

Sur ta remarque à propos de l\\\\\\\\\\\\\\\'incarcération, cher confrère bloggeur, une question : fais-tu allusion aux travaux de Foucault sur le libéralisme et sur la pénalisation (le fameux Surveiller et punir) ?Bravo pour ton blog, au passage, que je lis toujours avec déléctation.

Antico 09/08/2007 00:52

 
Un Forum vient d'ouvrir sur le Net, un Forum où on organise la Résistance.La Résistance contre quoi ???La Résistance contre la chienlit, contre le trop plein d'impôts et de charges, contre les politiciens incapables.
On organise la Révolution Bleue, seul mouvement d'avenir qui permettra la sauvegarde de la France, de son économie et de sa culture.Venez nous rejoindre, inscrivez-vous !
http://revolutionbleue.ueuo.com/Forum/index.php
Vive la Révolution Bleue, Vive la France !