Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

30 juin 2007 6 30 /06 /juin /2007 00:06
Mes hôtes me proposent une visite d'Islamabad ce soir. Alors que le jour s'affaisse, nous nous rendons à la Mosquée Fayçal, offerte par le roi d'Arabie Saoudite du même nom.  Pas de chamarrage: un immense bâtiment d'architecture moderniste. Quatre hautes tours et au centre un dôme dont chacun des pans se tient l'un sur l'autre en équilibre. L'intérieur découvre ainsi un immense hall sans pylône de soutien. Pieds nus, nous entrons dans la mosquée pendant que les fidèles commencent à approcher en début de prière. Juste avant que celle-ci ne débute, nous nous frayons un chemin à travers la foule à contre sens.
Nous voilà partis vers la colline de Margalas, de laquelle on peut voir s'étendre la ville dans toute sa dimension. Peu de lumières mais une ville qui s'étend au bout de l'horizon en un cercle régulier. De nombreuses familles ce dimanche sont venues piqueniquer et flâner entre les arbres. On croise un joueur de cithare, un dresseur de singe qui égayent les badauds. Si les hommes sont habillés à l'occidental ou en costume traditionnel, les femmes portent souvent de longs saris de couleur. Ici en ville, elles sont très peu souvent voilées et le passant peut toujours se hasarder à croiser leur beau regard. Nous terminons la soirée au restaurant : le Kabul. Brochettes d'agneaux et de poulets, riz fin basmati, sauce yaourt, agrémentées de raisins séchés. Mes hôtes ont à coeur de me montrer que l'Islam est une religion honorable et pacifique. Et surtout que le Pakistan est un pays plus pacifique qu'on ne le croit. "Tous les gens qui viennent ici, changent leur perception de notre pays".
Je demande à mes hôtes ce que le 11 septembre représente pour eux.  Ils me répondent sans ambages que si au début, on pouvait avoir quelques doutes sur les auteurs de l'attentat. "Désormais, il est sûr que ceux-ci sont des extrémistes musulmans et qu'il faut les combattre à tous prix." A la radio, on entend la vie en Rose chantée à la fois en ourdou et en français. En mars dernier a été inauguré sur une colline qui domine Islamabad, un monument massif célébrant la naissance du Pakistan et l'accession des Pakistanais à leur "liberté". Quatre pétales de béton rose représentant les quatre provinces, convergent en hauteur au-dessus des têtes. On y trouve en exergue sur la pierre une citation de Jinnah le père fondateur: "Aucune nation ne peut grandir sans les femmes...". Nous mangeons une glace dans une roulotte, décorée avec des affiches de films d'horreur: "Massacre à la tronçonneuse", "Les oiseaux" d'Hitchcock, vieille affiche en français et l'unique film d'horreur pakistanais. "Celui-là est plutôt drôle" disent mes amis " mais il n'est pas bon".

Partager cet article

Repost 0
Published by Le crédule libéral - dans voyage
commenter cet article

commentaires