Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

28 juin 2007 4 28 /06 /juin /2007 00:34
Je découvre mes élèves. Nous allons partager cinq jours de cours intensifs. Le contraste entre les diverses personnalités est apparent. Le jean à l'occidental côtoie l'habit traditionnel : chemise claire et pantalon large de même couleur. Ils sont seize. Ils viennent de Karachi, Peshawar, Lahore, des quatre provinces du Pakistan : Penjab, Baloutchistan, Sind, Nord-Ouest. Pas de femmes contrairement à l'Egypte où pour le même type de formation les femmes étaient largement représentées. Elèves attentifs et soucieux, ils poseront de nombreuses questions tout au long du cours. Moments privilégiés, ils viennent fréquemment me voir au bureau, au cours des longues séances d'exercices pour avoir réponse à des questions particulières.
Je rencontre les deux organisateurs de la formation. nous visitons le batiment au design d'acier et verre, bureaux paysagers, labyrinthes de couloirs aux formes peu angulaires, peuplés d'écrans d'ordinateurs. L'immeuble proche des ministères et autres institutions de l'Etat abrite des sociétés privés. F. s'occupe plus particulièrement des relations avec le ministère des ressources naturelles : pétrole et gaz. Un de ses principaux clients est HalliBurton. Mes deux amis déclarent se sentir en parfaite sécurité ici. Pour l'un d'entre eux, l'Islam n'est pas compatible avec la liberté. "La religion se mêle de tout et nous avons la chance en occident de l'avoir repoussée dans la sphère privée." Mais assure-t'il, "Je ne suis pas représentatif de la majorité des Pakistanais". Néanmoins pendant les derniers évènements de Karachi, la grande avenue qui passe devant la maison présidentielle, les ambassades barricadées et l'enclave diplomatique, a été bloquée plusieurs heures sans raison apparente. Nous croisons me dit F., Iftikhar Chaudhry qui rejoint son bureau en voiture. Sur le fil du rasoir, le Pakistan aspire à la démocratie.
blogs :
Islamabad Paradise Resort: le journal d'une jeune française à Islamabad.
Pakistan/France : une jeune française mariée à un pakistanais.
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Robert Marchenoir 30/06/2007 16:10

Incroyable, cette pancarte...