Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 00:18
Il semble acquis que le salaire minimum n'aurait pas d'effets facilement mesurables sur le chômage. J'avoue que j'en doute un peu mais je ne suis pas économiste. En France, il est très haut, il crée sans doute du chômage. Quand il est au prix du marché comme en Grande-Bretagne (sans doute), en Irlande, en Nouvelle-Zélande, il fait de la figuration, a peu de conséquences et ne sert qu'aux politiques à se faire mousser. Alexandre Delaigue, l'Econoclaste revient sur ce sujet dans Libération. Pour lui, le salaire minimum est un moyen de subventionner les salaires des pauvres par les plus pauvres.

Les commentaires de cet article sont également intéressants. Morceaux choisis.
"
- Le SMIC interdit au chômeur d'accepter un travail en-dessous d'une certaine rémunération,
- il interdit à l'entrepreneur de créer un poste en-dessous d'un certain niveau de productivité."
"On pourrait néanmoins ajouter que les effets du Smic dépendent de son niveau et de la productivité des travailleurs à qui il est appliqué. Que le Smic américain, à un niveau très faible, ne conduise pas à une augmentation du chômage, n'est guère une surprise. A l'inverse si on applique le Smic français en Inde, il y a peu de doute que cela conduise au chômage et à (encore plus) de misère des millions de travailleurs Indiens.... L'IRES (dont les chercheurs sont peu suspects de complaisance avec le patronat) met en avant que la France a le plus haut Smic brut en proportion du salaire médian de toute l'Union Européenne (62% contre 42% pour le RU). Et il s'agit des Smic brut et non du coût du Smic (incluant les cotisations sociales), qui rendrait la situation française plus atypique encore."
"Il y certains postes où un salarié expérimenté n'arrive pas à se faire payer plus que le SMIC, et c'est lui la victime nunéro un de la réduction des inégalités salariales."
"Je suis beaucoup moins sûr que vous que le salaire minimum a un effet faible en France sur l'emploi. Les études que vous citez sont réalisées sur des pays oú le salaire minimum est très bas, alors qu'en France il touche 15% des salaries."

Partager cet article

Repost0

commentaires