Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 00:02
Daniel Pipes analyse le risque islamique dans un article paru sur le site de la Revue Militaire suisse. "Islam : les options peu engageantes de l'Europe". La technique de l'analyse des risques est largement utilisée en management et en organisation d'entreprise. Elle semble être une technique inexistante en stratégie politique en France. Daniel Pipes examine trois scénarios concernant l'Islam au sein de l'Europe.
Scénario A: Règne musulman
L'Europe est islamisée, elle se soumet sans résistance à l'Islam.
Scénario B: Expulsion des Musulmans
Ce scénario veut que les Européens n'acceptent aucune inflexion au mode de vie Européen. Le mouvement anti-immigration se durcit. Le multiculturalisme est rejeté.
Scénario C: Intégration des Musulmans
Les Européens autochtones et les immigrants musulmans trouvent un compromis et vivent harmonieusement ensemble.
Pour Daniel Pipes, le scénario C est improbable. "Les Musulmans cultivent des revendications et des ambitions conflictuelles à l'égard de leur voisin indigène. Fait inquiétant, chaque génération semble plus aliénée que la précédente... Comme le résume le commentateur américain, il est difficile d'imaginer un autre scénario pour l'Europe occidentale que l'Islamisation ou la guerre civile." On peut considérer Daniel Pipes pour un odieux néoconservateur et considérer son analyse comme nulle. Néanmoins, au vu d'un sondage paru dans l'Economist. Il semble exister aux alentours de 23% de musulmans en France qui considèrent le conflit comme inévitable. On pourrait donc sans le moindre souci de polémique évaluer le risque de guerre civile en France à 23%. D'autant plus que ce risque n'est pas entièrement dépendant de la politique française mais de la situation internationale, il est donc à prendre en compte avec sérieux.

Néanmoins, le consensus le plus apparent en France adhère au scénario C. On en parle peu, mais c'est le scénario qui est le plus implicitement envisagé. Il n'a pas réellement fait l'objet de débat politique ces dernières années du fait notamment de l'ostracisation du Front National. La laïcité est le maître mot de la mise en oeuvre de ce scénario. Les moyens de le mettre en oeuvre sont parfois différents. Ségolène Royal envisageait il y a quelques mois une application stricte du concept de la laïcité jusqu'à la disparition des signes chrétiens dans les salles de classe.  Le procès de l'affaire Redecker a permis de montrer heureusement quelques limites au delà desquelles les Français ne sont pas prêts à aller. Le scénario de l'intégration ("can find common ground") semble donc faire consensus à hauteur de 70 % en termes d'occurrence de risque. C'est également l'idée qui prédomine dans ce blog. Le scénario C est le plus souhaité et le plus probable. Souhait n'étant pas forcément réalité, il convient de rester vigilant. Si le scénario souhaité s'avérait impossible, afin d'éviter le scénario A, le scénario B conduirait à une guerre civile. Il est donc nécessaire de continuer à évaluer le risque de guerre civile. Il est également intéressant de noter que des spécialistes américains du Moyen-Orient comme Daniel Pipes, aussi néoconservateur soit-il, l'évalue à plus de 50% de probabilité de se produire.
On pourra lire également l'article de Daniel Pipes où il cite Jean-François Revel: "La grande faiblesse de l'Occident, comme Jean-François Revel l'a déjà indiqué, consiste en cette haine de soi qui va jusqu'à rejetter les fondations philosophiques, économiques, et politiques qui ont permis l'émergence de la civilisation occidentale."

Partager cet article

Repost 0
Published by Le crédule libéral - dans questions
commenter cet article

commentaires

edgar 09/12/2008 12:06

intéressant. néanmoins le sondage the economist ne peut être rapproché de l'analyse de pipes : il est évident qu'il y a et y aura des clashes, au moins sur le plan international (Iran, Afghanistan et autres zones dans lesquelles la composante conflit culturel est présente). En déduire qe ces clashes sont inévitables en Europe est un peu rapide.
Pour ma part je n'adhère pas une seconde aux thèses de Pipes.
Et je serais très intéressé par une analyse des risques appliquée à l'Union européenne... (risque de paralysie...)