Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 00:01
On trouvera un article critique "Libéralisme et égalité des chances, une hypocrisie ?" paru sur AgoraVox contenant une liste d'arguments classiques opposés au libéralisme...

"La sociologie, science humaine relativement jeune, a mis en évidence un phénomène majeur qui contredit cette liberté d’opportunité : le déterminisme social."

On pourra relire Raymond Boudon à propos de cette tendance de nombre de sociologues de considérer un déterminisme inhérent. Le système Bourdieu est antilibéral. Les forces obscures qui agissent sur l'homme sont une invention de nature à inciter celui-ci à se réfugier dans le giron protecteur de plus grand que lui : l'État. (Sur la théorie de Boudon, on verra ses conséquences dans l'analyse du Gauchiste Repenti)

"La vision darwinienne consiste à dire que certains groupes sociaux sont naturellement désavantagés, et qu’en conséquence il est inutile de les aider."
Le Darwinisme social est souvent avancé pour critiquer le libéralisme. On peut lire le Darwinisme non pas comme une façon de promouvoir les plus forts face aux plus faibles mais plutôt comme un dispositif naturel et spontané de progression par tâtonnements fonctionnant sous la forme d'essais, erreurs puis corrections. Le Darwinisme propose dans ce sens une vision adaptative de l'homme face à son environnement. Il s'oppose au créationnisme qui suppose que dès l'origine de l'humanité un grand ordonnateur ait préparé et planifié à l'avance toutes les potentialités des êtres vivants.

"Supprimer l’héritage financier ? Les biens des anciennes générations seraient mis en commun, et ainsi tous les jeunes qui se lancent dans la vie auraient un même capital financier."
La taxation de l’héritage est une spoliation du droit de propriété. Néanmoins le propriétaire y consent parfois pour des motifs de redistribution à l'exemple des Girondins sous la Révolution. Économiquement, elle risque de disperser le capital dans des mains plus arbitraires encore que l'expérience familiale. Ainsi, il n'est pas dit que l'État en fasse meilleur usage. (Voir sur ce sujet le Québecois Libre)

"Il est plus prudent d’admettre que l’égalité des chances est utopique et qu’en conséquence, on devra toujours compenser les différences biologiques, sociales et financières entre les individus."
Attention à ne pas abandonner la notion de Liberté en faisant progresser celle d'égalité. La notion de liberté est incontournable. Dans la fable du "loup et du chien" de La Fontaine, on pourrait supposer que si tous les chiens étaient attachés, ils seraient tous sur le même pied d'égalité.

"Seul un système institutionnel comme l’Etat-providence peut remplir ce rôle de redistribution des richesses, et mettre fin à l’hypocrisie de l’égalité des chances."
Belle idée a priori. Il se trouve que la tâche de redistribution de l'Etat est bien trop complexe et attire nombre de convoitises. Ainsi la corruption est proportionnelle à l'omnipotence des États (démonstration ici). Si cette redistribution organisée fonctionnait, alors les pays producteurs de pétrole seraient les pays les plus égalitaires de la terre.
Même les anarchistes libertaires ne le contrediraient pas, les arguments invoqués dans cet article d'AgoraVox sont une suggestion à plus de servitude.

Partager cet article

Repost0

commentaires