Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

26 novembre 2006 7 26 /11 /novembre /2006 12:08
Le NYT édite ce dimanche un article concernant le financement des réseaux terroristes en Irak. Après un gros coup de pouce des Français et des Italiens pour la libération de leurs otages, ces réseaux semblent aujourd'hui se suffire à eux-mêmes .
Persuader les gouvernements étrangers de ne plus payer de rançon!
"Another challenge for the United States, the report says, was to persuade foreign governments to “stop paying ransoms.” It gives no details, but American officials have said previously that France paid a multimillion-dollar ransom for the release in December 2004 of two French reporters held hostage by an insurgent group. Italy, these officials have said, paid ransoms on at least two occasions, in September 2004 for the release of two women, both aid workers, and in March 2005, a reported $5 million for the release of Giuliana Sgrena, a journalist for the Rome newspaper Il Manifesto."
La principale source d'approvisionnement de ces réseaux semble être la contrebande du pétrole avec le détournement d'environ 10% du pétrole irakien.
"The oil ministry in Baghdad, for example, estimated earlier this year that 10 percent to 30 percent of the $4 billion to $5 billion in fuel imported for public consumption in 2005 was smuggled back out of the country for resale. At that time, the finance minister estimated that close to half of all smuggling profits was going to insurgents. If true, that would be $200 million or more from fuel smuggling alone." La crainte désormais est que ces réseaux soient assez riches désormais pour financer des activités externes à l'Irak.

Partager cet article

Repost0

commentaires