Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

30 juillet 2006 7 30 /07 /juillet /2006 00:02
Dans un article paru dans Bilan, Jan Krepelka de l'Institut Constant donne un point de vue libéral sur le marché de la prostitution. En voici quelques extraits: "L'interdiction de la prostitution a des conséquences déplorables en France, à la suite de la pénalisation du racolage passif... les péripatéticiennes doivent se cacher de la police, et ainsi inévitablement, s'éloigner aussi de sa protection éventuelle, devenant plus facilement la proie d'agressions... La répression ne fait qu'empirer les problèmes qu'elle prétend résoudre.
Celui qui commet des crimes doit être condamné, qu'il soit ou non proxénète. Par contre, si les proxénètes ou autres tenanciers de maison close se contentent de faciliter la rencontre entre la prostituée et le client ou assurer la sécurité des prostituées en échange d'une part de leur revenu, il n'y a rien là de condamnable tant qu'il s'agit d'un accord volontaire. Le travail du proxénète n'est pas à distinguer d'une activité commerciale "normale".
Que l'un des deux partenaires d'un acte sexuel soit payé pour cela ne change rien à la seule question décisive pour juger de sa légalité qui est de savoir s'il a lieu entre deux adultes consentants, il n'est justifié de punir ni l'un ni l'autre."

Partager cet article

Repost 0
Published by Le crédule libéral - dans vu-entendu
commenter cet article

commentaires

Yann 27/08/2006 16:02

De quel libéralisme parle t on encore une fois ? j'aim l'impression que les régimes libéraux tendraient plutot vers l'abolition non ?