Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 18:27
Sur le site de l'institut Constant de Rebecque, Pascal Salin publie un article pour expliquer la crise. Il est toujours très agréable de le lire. Son explication de la crise est pédagogique et d'une simplicité enfantine. Voici quelques citations tirées de son texte.
"Il est donc absolument faux de dire que le libre fonctionnement des marchés financiers fait apparaître des « bulles » parce que les marchés sont « court-termistes » et que les agents économiques sont irrationnels, ce qui justifierait la « régulation » par des autorités publiques à la fois rationnelles et bien informées. Ce qui se passe est bien différent : il y a destruction d’information par les autorités publiques, précisément parce qu’elles sont « court-termistes », c’est-à-dire que, du
fait de l’existence d’un horizon court dans le monde politique (horizon des élections), les gouvernants sont tentés de créer des apparences...."
Les solutions préconisées par Salin:
- éviter les politiques monétaires déstabilisatrices (à la limite, il serait nécessaire d’empêcher les banques centrales de créer des liquidités) ;
- permettre aux individus d’accumuler davantage d’épargne volontaire, notamment sous la forme de fonds propres (en particulier d'actions), ce qui constitue le fondement de la responsabilité. Il est donc paradoxal et même tragique que, d'une part, l’on attribue la crise financière et économique au fonctionnement libre des marchés – alors qu’elle a été provoquée par une mauvaise politique monétaire – et que, d'autre part, l’on attende maintenant des solutions de la politique économique, alors qu’il conviendrait de faire confiance aux marchés !

La vision court-termiste des Etats incitent les banques à accorder des crédits,
L'État crée de la monnaie artificielle, la FED diminue les taux d'intérêts artificiellement ce qui incite les banques à accorder des crédits. Résultat : une bulle financière. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le crédule libéral - dans fondations
commenter cet article

commentaires