Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

5 mai 2006 5 05 /05 /mai /2006 00:12
En observant le contentement de François Thibault après les manifestations anti-CPE, je me disais que les syndicats se moquent comme d'une guigne du chômage. Sous les applaudissements, M. Thibault a félicité ses membres pour cette « belle page écrite par le syndicalisme français ». Leurs objectifs sont plutôt les conditions de travail et de salaire de quelques-uns. Et ils y réussissent fort bien. D'ailleurs Il existe un effet de levier où les entreprises multinationales vont se reprendre à deux fois avant de licencier en France. On renverra un employé allemand, suisse ou même japonais beaucoup plus facilement, même s'il s'avère tout aussi productif. Selon l'Institut Molinari, "La relative sécurité d’emploi dont jouissent 90% des travailleurs est achetée par l’insécurité et la frustration dont souffrent les 10% sans-emploi." J'ajouterais qu'elle est achetée également par l'insécurité des employés de multinationales constituées d'importantes filiales en France. Insécurité relative car ces employés, virés avec trois petits mois de salaire en compensation, riches de leur expérience dans une multinationale, retrouveront rapidement du travail ailleurs.
Pour The Economist, les syndicats français ont le pouvoir sans les responsabilités.
"Ainsi comment les syndicats français parviennent-ils à garder le pouvoir ? Une réponse est dans la sympathie du public. Les figures telles que M. Thibault ont un look révolutionnaire-chic. Les sondages montrent un soutien fort aux récentes manifestations. Un tel soutien peut expliquer la patience peu commune des français à l'interruption provoquée par les protestations... En effet, les syndicats ne défendent pas les intérêts de nombreux travailleurs mais de quelques-uns." L'image ci-dessous nous donne l'évolution des taux de syndicalisation pour quelques pays.

Partager cet article

Repost0

commentaires