Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

19 avril 2006 3 19 /04 /avril /2006 00:01

Il est cocasse de voir alors que la France s'affirme comme un des pays les plus antilibéraux de la planète (on lira le dernier éditorial d'Ignacio Ramonet: "La France au contraire est un pays qui résiste") et que dans le même temps l'école autrichienne insiste sur Bastiat, ce génie français méconnu. (Voir cet article de l'Institut Von Mises et surtout sa traduction en français) Que les antilibéraux se rassurent: en France, Bastiat est encore loin de se trouver dans le Lagarde & Michard aux côtés de Proudhon et Babeuf. "Claude Frédéric Bastiat (1801-1850) est l'un des plus grands économistes de tous les temps. Son rôle comme organisateur, et inspirateur du mouvement européen de libre-échange du dix-neuvième siècle n'est pas controversé. Si tous les historiens l'identifient comme un grand pamphletiste et comme « le journaliste économique le plus brillant qui ait jamais vécu. », on oublie généralement que Bastiat était également un théoricien significatif dont les découvertes ont eu une importance durable. Il a beaucoup de points communs avec les sciences économiques autrichiennes actuelles et le but de cet article est de mettre en lumière certaines de ces similitudes et d'aider à remettre Bastiat à sa place légitime dans l'histoire de la science économique."
Pour les Autrichiens, ce qui semble
faire la force de Bastiat est le recentrage de l'économie non pas dans une perspective "matérialiste apte à concevoir des richesses" à la manière de l'école britannique mais plutôt comme une recherche ardente du bonheur de l'homme. "Le thème de Bastiat de l'harmonie économique a été presque totalement négligé en science économique pendant le vingtième siècle. Il est donc temps de retourner aux travaux de ce génie et à la construction sur certaines des bases sur lesquelles il s'est étendu."
Gageons que si le libéralisme progresse, le XXIème siècle sera le siècle de Bastiat alors que le XXème aura été celui de Keynes. Sans les Français?

Partager cet article

Repost0

commentaires