Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 00:37
Jean Ziegler est un essayiste suisse particulièrement virulent envers le capitalisme des grandes entreprises. Je n'ai pas lu son livre "L'empire de la honte" , mais en général lorsqu'on s'en prend aux grandes entreprises, c'est plutôt pour dénoncer un capitalisme sauvage avec des accents alter-mondialistes. "L'intérêt privé s'est imposé, au lieu de l'intérêt collectif." Je me suis amusé lorsque France-Inter en guise d'échauffement à l'émission de Daniel Mermet a repris ses déclarations. Sans doute, a-t'on mal lu entre les lignes mais sa diatribe plaide également contre un protectionnisme des grands pays comme les USA, le Canada et l'Autralie qui subventionnent leur agriculture.
"Je souhaitais trois décisions. Tout d'abord, l'interdiction totale de brûler de la nourriture pour en faire des biocarburants. Ensuite, retirer de la Bourse la fixation des prix des aliments de base, et instaurer un système où le pays producteur négocie directement avec le pays consommateur pour exclure le gain spéculatif. Troisièmement, que les institutions de Bretton Woods, notamment le Fonds monétaire international, donnent la priorité absolue dans les pays les plus pauvres aux investissements dans l'agriculture vivrière, familiale et de subsistance."
La France est en Europe le héraut
de ce type de politique et l'arrivée de Sarkozhy n'y a rien changé. Il est piquant également de savoir que les principaux soutiens à ce protectionnisme prédateur ne sont pas les Bush et encore moins McCain, mais plutôt la radieuse Hillary et le charismatique Obama (à leur décharge avec nombre de républicains également) dont on ne saurait douter de l'attachement virtuel à vaincre la pauvreté et la faim dans le monde. Voir l'article de Johan Norberg ici. "The hypocrites Obama and Clinton"

Partager cet article

Repost0

commentaires

creduleetgoucho 04/07/2008 08:51

Intéressant. J'avoue qu'il m'est arrivée de croiser la bonne bouille de Ziegler dans les petits restos de Genève, mais je n'ai pas eu l'occasion de le lire.

Laglute 03/07/2008 23:06

J'ajouterai qu'il est coquet d'entendre de tels commentaires sortir de la bouche de Ziegler dont l'un des amis n'est autre que Mugabe, grand timonier africain devant l'éternel. il a d'ailleurs appliqué ce que recommande Ziegler avec les superbes résultats que l'on connait.Qu'un français débitent de pareilles conneries passe encore, mais un suisse...

bibi33 10/06/2008 12:06

"retirer de la Bourse la fixation des
prix des aliments de base, et instaurer un système où le pays
producteur négocie directement avec le pays consommateur pour exclure
le gain spéculatif."http://bastiat.org/fr/cqovecqonvp.html#les_intermediaires"
Que, selon l'invention socialiste, l'État se substitue au commerce,
qu'arrivera-t-il?
Je prie qu'on me signale où sera, pour le public, l'économie.
Sera-t-elle dans le prix d'achat?
Mais qu'on se figure les délégués de quarante-mille communes
arrivant à Odessa à un jour donné et au jour du besoin;
qu'on se figure l'effet sur les prix.
Sera-t-elle dans les frais?
Mais faudra-t-il
moins de navires,
moins de marins,
moins de transbordements,
moins de magasinages,
ou sera-t-on dispensé de payer toutes ces choses?
Sera-t-elle dans le profit des négociants?
Mais est-ce que vos délégués fonctionnaires iront pour rien à Odessa?
Est-ce qu'ils voyageront et travailleront
sur le principe de la fraternité?
Ne faudra-t-il pas qu'ils vivent?
ne faudra-t-il pas que leur temps soit payé?
Et croyez-vous que cela ne dépassera pas mille fois
les deux ou trois pour cent que gagne le négociant,
taux auquel il est prêt à souscrire?"