Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

27 février 2006 1 27 /02 /février /2006 00:00
Dans un article paru dans le mensuel libéral Bilan au mois d'octobre dernier, Paolo Pamini de l'Institut Constant  Think tank libéral, analyse le choix du gouvernement de Chirac de taxer les billets d'avion. Outre l'absurdité de cette loi qui impose une taxation dans un secteur qui a peu à voir avec le problème incriminé, l'auteur soulève la question du soutien apporté aux pays développés. 500 Milliards de dollars ont été déversés sur l'Afrique, soit l'équivalent de 4 plans Marshall. Les résultats sont peu probants puisqu'ils ont vu la pauvreté augmentée et le PIB diminué. On peut supposer des effets de bord négatifs à cette aide dispensée sans contrôle. "L'aide dissuade tout au plus les efforts de production autonomes. Les gouvernants tendent d'abord à maximiser leurs propres rentes de politiciens, alors que nombre d'états africains demeurent des tyrannies. Ces aides violent les droits de propriété des résidents en les soumettant aux programmes monopolistiques de l'Etat.  Les subventions détruisent les mécanismes de l'ordre spontané du marché et incitent à une corruption systématique. Celui qui gère les fonds de l'aide obtient de nombreux privilèges personnels et peut s'acheter de nombreux amis et électeurs. Les preuves abondent que l'aide occidentale soutient des politiques contreproductives et alimente des bureaucraties corrompues et subventionnées. La Banque Mondiale estime que les Africains détiennent 40% de leur richesse, peut-être 700 à 800 milliards de dollars à l'étranger... Seuls le Botswana, l'Île Maurice, la Namibie et l'Afrique du Sud peuvent être considérés comme des succés relatifs.."

Partager cet article

Repost0

commentaires