Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

13 février 2006 1 13 /02 /février /2006 08:01
Voici la position du cercle des libéraux concernant le CPE. Le CPE contient nombre de défauts, il ouvre néanmoins une bréche. Il n'est pas l'apanage des libéraux. "Pour les libéraux, ce contrat, s’il semble ouvrir une brèche dans notre sacro saint droit du travail et pose clairement le problème d’un droit du licenciement trop rigide, n’est cependant pas sans problèmes. D’abord c’est un contrat massivement subventionné par des exonérations de charges (qui constitue une erreur et une illusion d’optique) ; ensuite il s’adresse indistinctement à tous les jeunes de moins de 26 ans qui, bien entendu, ne constituent pas une catégorie homogène. (Qu’y a t ‘il de commun entre le contrat de travail d’un jeune cadre diplômé d’une start-up d’informatique, un jeune à la recherche d’une formation complémentaire ou d’une première expérience, une jeune caissière de supermarché...) A situations différentes, il faut des contrats de travail différents. On retrouve dans cette approche «tous les 26 ans dans le même contrat» la même erreur que celle des socialistes : «tout le monde aux 35 heures»! Sans doute le CPE permettra –t-il de créer quelques emplois nouveaux en déverrouillant la peur du licenciement, mais pour l’essentiel, gageons qu’il ne fera que changer la place des jeunes dans la file d’attente du chômage. Répétons-le : La gauche partage les emplois, la droite les déplace, seuls les libéraux les créent. Au demeurant, face au CPE qui passe pour très libéral parce qu’il supprime pour les jeunes tout motif de licenciement, les libéraux doivent répondre qu’ils n’en demandent pas tant, que cette proposition n’est pas la leur. Le législateur serait mieux avisé de redéfinir pour tous les contrats « les causes réelles et sérieuses de licenciement » adaptées à la réalité d’une économie ouverte dirigée par les marchés et les consommateurs."

Partager cet article

Repost 0
Published by Le crédule libéral - dans actualités
commenter cet article

commentaires