Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 00:56
L'inflation, c'est la solution préférée de Bernard Maris pour annihiler la dette française. Voici ce qu'en pensait l'économiste politique Henry Hazlitt dans les années soixante. Voilà peut-être ce que les États nous réservent. On pourra toujours dire que c'est la faute du capitalisme prédateur et du libre-échange...
L'inflation, pour résumer, est l'augmentation du volume d'argent et de crédit bancaire par rapport au volume de marchandises. Elle est nocive parce qu'elle déprécie la valeur de l'unité monétaire, élève tout le monde du coût de la vie, impose ce qui est en vigueur un impôt sur les plus pauvres (sans exception) aussi haut que le taux de l'impôt sur les plus riches, elle élimine la valeur de l'épargne passée, décourage l'épargne future, redistribue la richesse et le revenu étourdiment, encourage et récompense la spéculation aux dépens de l'épargne et du travail, mine la confiance en la justice d'un système de libre entreprise, et corrompt la morale publique et privée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le crédule libéral - dans fondations
commenter cet article

commentaires

Laglute 11/05/2008 21:47

Maris étant un drôle d'économiste limite socialo-coco n'est pas fou : l'inflation permet de ratiboiser tout le monde ( surtout les vilains riches ) et permet aux états de continuer leurs politiques dispendieuses et surtot démagogique. Ensuite, il se posera comme LA solution à tout ls problèmes, et les moutons apeurés, s'en remettront une fois de plus à lui : ce sera reparti pour un tour...Le but des hommes d'état est d'avoir toujours la main...