Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 00:00
En écoutant sur France-Culture, la longue interview d'Elia Kazan, "Moral Hero", qui montre que la plupart des artistes de l'époque rêvaient du communisme, en prenant en compte le fait que Rosenberg n'était pas un gentil militant du PC américain. En écoutant sur la TSR2 l'histoire de l'écrivain Howard Fast engagé au PC américain, comme beaucoup d'intellectuels européens, je constate que l'influence communiste n'était pas minime aux Etats-Unis au sortir de la guerre. Howard Fast admettant qu'il s'était trompé, démissionna le lendemain de sa prise de connaissance du rapport Kroutchev. Connaissant le cynisme des services secrets communistes, on peut s'attendre à toutes sortes de manipulations au cours de cette guerre froide. Il convient sans doute de regarder cette période avec plus de distance. Même si il n'y avait pas de quoi en faire un tel "fromage" comme l'a fait le pathétique McCarthy, n'hésitant pas à travestir la vérité jusqu'au ridicule pour parvenir à ses fins. les gens étaient condamnés non pas sur des faits mais sur des idées. Citons Ayn Rand, écrivain libéral et chantre du capitalisme: "Je n'ai jamais entendu parler du liste noire des communistes, mais je sais beaucoup concernant la liste noire des conservateurs tenue par les rouges. L'enquête dans laquelle j'étais impliquée eut lieu en 1947. C'était avant l'aire McCarthy qui n'était pas impliqué."

Partager cet article

Repost0

commentaires