Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

17 janvier 2006 2 17 /01 /janvier /2006 00:00
 Lettre ouverte (humoristique) d'un blogger "repenti" 29/10/05
"Cher M. Chavez
Je me suis opposé à vous depuis quelques années maintenant. J'admets que j'ai été très critique envers vous et votre gouvernement. Jusqu'à hier j'ai vraiment cru que c'était ma mission, mais ce n'est plus le cas. Voilà ce qui s'est produit. Il y a quelques jours, la BBC a vous a invité à répondre à quelques questions du public. J'étais l'un de ces internautes qui avait soumis les questions les plus abruptes parmi celles qui n'ont
jamais été choisies et j'étais attentif à toutes les éloges des personnes dans le monde qui pensent qu'elles vous connaissent bien. Alors votre entretien à la BBC a complètement changé ma perception. J'ai été mal à l'aise et les milliers de non-Vénézuéliens qui ont écrit à la BBC pour vous féliciter de vos actes ont eu raison. Vous étiez merveilleux, M. Chavez. Pensez-vous! Le président du Venezuela en direct sur une chaîne internationale ! Vous étiez l'essence de l'homme discret, élégant, souriant et bien préparé, sachant ce que vous alliez dire et répondre. Disant aux personnes du monde exactement ce qu'elles voulaient entendre avec la manière dont elles voulaient l'entendre. Un vrai diplomate. Un monsieur. Rien à voir avec le personnage vulgaire qui apparaît le dimanche à la TV. Mais je sais maintenant, mon cher président, ce personnage est là seulement pour le folklore local. Le vrai Chavez est celui que j'ai vu à la BBC. Vos réponses  nous ont charmé.  Vous représentiez la justice et la démocratie. Vous ne produisez aucune loi limitant la liberté de ceux qui vous critiquent. Vous ne persécutez pas ceux qui diffèrent de votre opinion et, en particulier, il n'y a aucune mise sur liste noire au Venezuela. Ce sont des histoires inventées par vos ennemis. Maintenant je suis totalement d'accord avec vos vues, M. Chavez. L'entrevue à la BBC m'a incité à voir la lumière. Vous êtes une victime. Vous avez été persécuté par cette opposition d'oligarques. Ils sont vraiment méchants, aidés naturellement par la CIA, afin de perpétuer une image fausse de Hugo Chavez. Même sur Internet, ces bloggers ignobles et persistants consacrent leurs vies à vous dépeindre dans une sombre lumière. J'admets que j'étais l'un d'entre eux, M. Chavez, je reconnais mes défauts passés. Mais j'ai vu la vérité. Je me repens. Dorénavant, je louerai chacun de vos mots et, comme marque de mon admiration j'offre mes services pour votre campagne 2006, M. Chavez. Oui, vous avez bien lu, votre campagne 2006…
Non, pas la campagne 2006 pour la présidence du
Venezuela ! Vous ne voudriez quand même pas cela, vous ? Pourquoi le Venezuela? Allons M. Chavez, le Venezuela est déjà trop petit pour vous ! Vous êtes lié à de plus grands desseins. Vous êtes destiné à être le libérateur de l'Amérique latine, comme Bolivar, ou mieux, l'unificateur des Amériques, ou mieux encore, du monde, ou mieux encore mieux, le libérateur du genre humain. Le grand timonier du 21eme siècle ! Ainsi, M. Chavez, puisqu'il n'y a pas encore une telle mission, vous devez commencer par quelque chose qui vous donnera une plus grande visibilité internationale…. Non, pas président du Venezuela… Oubliez cette tâchel….C'est un bon travail alors que les prix du pétrole sont élevés, mais s'ils descendent les personnes du monde ne prêteront plus autant d'attention à vous et vous retomberez dans l'anonymat. Non, M. Chavez, vous avez besoin d'une position permanente qui vous permettra de monter vers des horizons plus élevés et plus importants….
J'avais pensé couvrir votre campagne pour être Le Sécrétaire Général des Nations Unies.
Voyez, M. Chavez, Kofi Annan finira son mandat le 31 décembre 2006. La synchronisation est parfaite pour vous. Je sais, je sais, le peuple du
Venezuela vous demandera de continuer de rester… mais, M. Chavez, vous avez déjà fait tant de sacrifices pour lui. Il comprendra, il vous laissera heureusement passer votre tour comme président de sorte que le reste du monde apprécie vos charmes, votre diligence et votre intelligence.
Les Vénézuéliens sont des personnes généreuses et ils seront si fiers quand ils vous verront en tant que représentant en chef du monde. En outre, une fois que vous serez sécrétaire général vous aurez plus d'occasions encore de lutter directement contre les USA tout en répandant la paix autour de vous. Je suis sûr qu'en Norvège on verra 
finalement la lumière et on vous priera d'accepter le Prix Nobel de la paix. Veuillez ainsi, M. le Président, me permettre d'être impliqué dans cette étape importante pour le développement de l'humanité. J'ai déjà ouvert un emplacement sur mon BLOG pour lancer la campagne. Et, si vous en convenez, j'essaierais de convaincre mes camarades bloggers de mettre toute leur énergie dans ce nouveau défi. Ainsi nous serons tous bloggers, Vénézuéliens et non-Vénézuéliens, unis pour l'entreprise de notre vie: Hugo Chavez pour l'ONU !
Veuillez agréer l'expression de mes salutations distinguées,
Jorge Arena"

Partager cet article

Repost 0
Published by Le crédule libéral - dans Amérique latine
commenter cet article

commentaires