Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

8 janvier 2006 7 08 /01 /janvier /2006 00:00
Le futur selon George W. Bush Le Futur selon Bush est le dernier livre de Guy Millière. Il paraphrase le titre du livre d'Eric Laurent qu'il considère, à la manière des pamphlets de Michæl Moore, comme malhonnête et démagogique. L'intérêt de ce livre est qu'il nous explique les raisons essentielles de la politique de Bush. Nous avons pris en France l'habitude de balayer la politique de Bush d'un revers de manche sans y réfléchir. Nous nous focalisons sur des éléments secondaires : le bien et le mal, le recours à la rhétorique religieuse, l'apparente improvisation, la raideur de la démarche. Depuis le déclenchement de la guerre d'Irak, Millière, libéral français converti au néoconservatisme, ferraille, s'insurge, s'angoisse de nos aveuglements et tente de nous ouvrir les yeux. On ne le verra pas à la télé, on ne l'entendra pas dans les médias exposer sa théorie. On n'a pas le choix, il faut lire Millière. On peut le trouver pompeux. Qu'importe! A défaut d'adhérer à son argumentation et à son emphase, on gagnera au minimum une meilleure faculté d'analyse de la politique française et de ses risques. On comprendra mieux le monde et ses enjeux. Il nous faudra un jour ou l'autre, nous français, "faire la paix" avec l'Amérique. Bush peut perdre des points dans les sondages. En lisant Millière, je ne crois pas que les Américains renieront la présidence de Bush. Ils renieront la manière peut être, mais pas le fond. Ce sera à nous français de faire le pas vers eux. Millière est un fil qui nous relie à la majorité d'Américains qui ont voté Bush aux dernières élections américaines. Il nous est aujourd'hui indispensable. Voici un résumé de son dernier livre.
Imaginer un monde sans l'Amérique
Voilà un exercice qui semble peu fréquent. On peut reprocher mille choses aux Américains mais je ne connais pas un pays ou une voie dominante qui puisse nous offrir un monde meilleur. L'Amérique a surtout eu des ennemis tout au long de son histoire. Puissances coloniales au dix-neuvième siècle, régimes totalitaires au vingtième, néo-totalitarisme au vingt-et-unième. Elle n'est pas une nation foncièrement colonisatrice. Le capitalisme se nourrit plus d'échanges commerciaux que d'oppression des peuples.
Retour aux sources
Initialement, le mouvement conservateur pour Millière est un mouvement de gauche. Les désillusions du passé comme l'échec du communisme ont créé un mouvement de retour sur les valeurs fondatrices de l'Amérique. Le mouvement néoconservateur s'est alimenté aux idées sources qui sont à la base de la naissance des USA. La déclaration d'indépendance de Thomas Jefferson reste un document essentiel. L'Amérique n'a jamais renié au cours de son histoire ses valeurs de liberté. Ainsi par rapport à bien d'autres pays, elle n'a pas à se renier. À avoir la moindre honte de son passé. Sa mission est de continuer plus que jamais à conserver pour essentiel ses valeurs. L'Amérique est un pays ouvert, dynamique et jeune. Pour les braves européens que nous sommes, rendus modestes par les multiples compromissions et les affres de l'histoire qui nous ont trempés dans l'horreur (première et seconde guerre mondiale), voilà qui semble qui emphatique et "cowboy". Néanmoins, il nous a fallu avoir recours aux USA pour nous sortir des ennuis dans lesquels nous nous étions enfoncés. Continuons.
La stratégie de Bush
Pour les Français, il est choquant de parler de guerre. Il parlent plutôt d'intégration. Écouter. Accueillir. Depuis le onze septembre, la guerre est une évidence pour les Américains. Ils entreprennent des initiatives conjuguées. S'acoquiner avec les dictatures comme le fait, l'Europe, comme auparavant pour contrer l'URSS, mène finalement à la détestation généralisée et à l'instabilité du monde. L'objectif est donc la démocratie. Le gouvernement de Bush et c'est une nouveauté, ne discute plus avec les dictatures. La guerre contre l'Amérique est une guerre de l'Islam militant et fasciste avec l'Islam modéré. La Turquie est un des pays clé où peut s'appliquer un islam modéré. Il faut aider la Turquie. La politique européenne de la France, de l'Allemagne et de l'Espagne de Zapatero qui vise à se détacher de l'Amérique, dans ce contexte, est sans lendemain voire dangereuse. Pour l'équilibre du monde plus encore que pour les USA. L'Islam militant est un ennemi résolu. Il n'a pas attendu la guerre d'Irak pour mener sa croisade meurtrière. Il n'y a pas de compromis possible avec lui. "Comme au temps de la guerre froide des gens qui sont au milieu du champ de bataille nient l'existence même de la guerre, apportent l'assistance à l'adversaire, ne savent pas ce qu'ils font ou font ce qu'il faut pour susciter leur propre mort." L'Irak est aujourd'hui le principal front de cette guerre. Bush a pris des risques en déclenchant cette guerre préventive. La naissance d'une démocratie en Irak serait le point de départ essentiel pour l'apaisement et la naissance d'un islam modéré. Le terrorisme se nourrit des dictatures. L'enjeu de la bataille comme au siècle précédent est toujours le totalitarisme. Mais cette fois, l'ennemi totalitaire et nihiliste qu'est l'islam militant se battra jusqu'à la mort. Le temps est compté et il faut aller très vite. La conciliation et l'apaisement ne pourront rien obtenir face à cet ennemi. "L'aveuglement et la passivité des prétendus pacifistes face au crime sont profondément immoraux. La doctrine Reagan et la doctrine Bush replacent l'éthique au coeur de la politique étrangère et constituent une rupture avec le réalisme étroit ou l'isolationnisme privilégiés par d'autres administrations." p61
Les autres terrains
L'Afrique subsaharienne glisse vers le chaos. Le défi est de la faire recoller au monde civilisé grâce à la mondialisation. L'Inde s'apaise et se connecte peu à peu au réseau de la mondialisation pour en devenir un de ses fers-de-lance. Le Pakistan lui reste le seul rempart séparant l'Islam militant de la bombe atomique. Il est un des champs de bataille cruciaux. La Chine fait des progrès immenses, mais reste incertaine. La Chine pourrait envahir Taiwan. La Chine doit comprendre que seul est jouable la carte de la démocratisation et non le recours militaire. L'alliance des USA avec le Japon est forte désormais, ce dernier fait contre-poids à toute menace de la Chine sur Taiwan.p120. Les mesures éventuelles de rétorsion de la Chine mettraient à mal ses investissements de capitaux aux USA et ses exportations. La Corée du Nord sous l'aile de la Chine a déjà l'arme atomique. L'Iran cherche à se la procurer. "La Russie mène une guerre très sale contre la Tchétchénie qu'elle ne peut se permettre de perdre." Poutine continue à parler de démocratie tout en jouant d'autoritarisme. p108. En Amérique latine, la vague démocratique et libérale des années 90 reflue sauf au Chili. Un populisme autoritaire y refait surface mené par Chavez. Source d'instabilité, les Chinois qui ne s'embarrassent pas de principes démocratiques investissent notablement en Amérique latine. L'alliance de libre-échange avec l'Amérique latine serait un point positif.
Nations-Unies
Les Nations unies ne se sont jamais montrées à la hauteur de leurs principes fondateurs. John Bolton a été nommé représentant des USA aux Nations-Unies dans le but d'aider à sa réforme. De même pour la Banque Mondiale, elle a prêté des fonds à des pays qui les ont détournés.
Le conflit israélo-arabe
Clinton s'est centré pendant huit ans sur le problème. Sans réussite. Ce n'est pas le problème majeur. "Accepter le refus de l'existence d'Israel, c'est accepter la logique de l'islamisme. Quand la Syrie sera démocratique, quand le Liban sera redevenu le Liban, quand l'Egypte, l'Arabie Saoudite, l'Iran auront évolué pour le meilleur alors on ne remettra plus en cause la légitimité d'Israel."
L'Europe
"Au vingtième siècle, l'Europe a été au centre du déclenchement de deux guerres mondiales particulièrement destructrices, elle a enfanté trois totalitarismes et elle a tenté d'exterminer les juifs d'Europe." p95
"La France ne pouvait lâcher le régime irakien, aussi abominable soit-il. Sa politique arabe impliquait la stabilité des dictatures arabes. Elle s'est retrouvée dans la position d'avoir à soutenir des régimes qui alimentent l'islamisme et le terrorisme pour préserver sa stratégie européenne. Elle s'est retrouvée en position de jouer contre son propre camp et ses propres intérêts à long terme." p92. La Grande-Bretagne ne veut pas d'une Europe politique telle que la rêve la France. La philosophie de John Locke et le refus de voir le monde occidental se fracturer unissent les visions américaines et anglaises. L'Europe sous la houlette des Etats-Unis s'est reconstruite en créant un état-providence et s'endort sous des rêves de paix perpétuelle. "L'Europe est de plus en plus musulmane et dans la bataille pour le cœur de l'islam, elle adopte trop souvent la position de la défaite préventive.Les néoconservateurs sont inquiets pour l'Europe. p98."Les Européens devront ouvrir les yeux ou ils disparaîtront et l'Europe avec eux. "Le néo-conservatisme est soupçonneux vis-à-vis de quiconque propose une gouvernance mondiale." p110
La politique intérieure de Bush
Les Américains pourront gérer leur retraite comme ils l'entendent. Individuellement avec la possibilité de placer leur argent en bourse s'ils le désirent. Bush veut construire une société de propriétaires. L'introduction de la Flat Tax est à considérer. La "ownership society" est basée sur la liberté individuelle et la responsabilité. Il faut également déréglementer pour éviter des procès coûteux et absurdes qui retombent au final sur les consommateurs, tout en préservant les droits de celui-ci. La loi controversée du Patriot Act doit être maintenue pour se donner tous les moyens efficaces dans cette guerre. La possibilité de faire des recoupements pertinents des fichiers ne remet pas en cause les libertés. L'Amérique n'est pas xénophobe. C'est au contraire le pays le plus cosmopolite de la planète. p203 L'américanisme est un message de portée universelle.
Nous explorerons dans les semaines qui suivent les ombres de la politique de Bush.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le crédule libéral - dans Livres
commenter cet article

commentaires