Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

23 février 2006 4 23 /02 /février /2006 00:00
L'agence européenne pour l'environnement vient de produire un rapport très détaillé sur les pollutions en Europe. En voici la teneur.
Notons les améliorations du "smog" et de la qualité de l'air. Grâce aux pots catalytiques par exemple et à d'autres innovations technologiques, les émissions de CO2 ont diminué de 90% sans qu'on observe de ralentissement de l'effet de serre. Les problèmes principaux sont:

  • L'utilisation des véhicules diesels qui produisent des particules fines. Elles sont responsables de nombreuses maladies respiratoires que subissent les enfants.
  • Le second phénomène est la formation d'ozone au niveau du sol l'été à cause notamment du traffic routier.
  • A long terme, les nitrates augmentent dans l'eau à cause de l'utilisation des pesticides et engrais en agriculture.
  • L'augmentation de la température des mers est préocuppante avec la prolifération d'algues.
Selon ce rapport, une augmentation de 2 degrés de la température semble gérable. Ceci correspond à une concentration d'équivalent en CO2 de 550ppm. La France est une élève qui se situe dans la moyenne mais l'augmentation du transport routier plus rapide que le PIB est préjudiciable, atténué néanmoins par le recours au nucléaire. Les coûts de ces pollutions sont de plus en plus importants à supporter par la communauté. La fin du rapport est constitué d'une analyse pays par pays.
Pour Pascal Salin, la solution libérale est basée sur la gestion des droits de propriété et sur la mise en place de "droits de pollution". Xavier Méra de l'Institut Molinari tente de dessiner les contours des solutions libérales, pour une société plus écologique que celle offrant de déléguer à l'état l'essentiel des mesures. Il fait un tour d'horizon sur la gestion des déchets, des OGM, des marées noires. Pauvre État! Quand bien même serait-il composé des gens les plus compétents et les mieux intentionnés, y réussirait-il?
"Seule une reconnaissance légale de la propriété sur les biens environnementaux permet leur conservation et la minimisation des risques sans sacrifier les besoins humains les plus urgents. Si des industriels savent qu’ils seront passibles de poursuites s’ils polluent leurs voisins, ils doivent le prendre en compte dans leurs plans et y réfléchissent à deux fois avant de leur faire courir des risques. Les problèmes environnementaux surviennent lorsque la propriété des citoyens n’est pas défendue par la loi."

Partager cet article

Repost 0
Published by Le crédule libéral - dans écologie
commenter cet article

commentaires