Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 19:46
Chavez entraine son pays dans la pauvreté. On trouvera toujours nombre de rêveurs pour croire en son aura comme la dernière illusion d'une révolution socialiste possible. Celle-là se contente de peu, cette fois pas de plan quinquenal emphatique. Seulement une main mise sur le pétrole qui permet de cacher le déperissement de toutes les structures vaillantes de la société. Le pays serait exsangue s'il n'y avait ce pétrole pour cacher la descente en enfer à travers une apparente redistribution. L'insécurité progresse, et toutes les maffias du monde pourront bientôt se ressourcer auprès de la plaque tournante de Caracas. Dans quelques années, le plus tôt possible, quand le masque sera tombé, nous pourrons revoir l'altercation du roi d'Espagne comme un haut fait de résistance à un socialisme pailleté de pétro-dollars qui réussit systématiquement l'exploit de passer par les urnes. On aura découvert à ce moment là, la supercherie: un contrôle des votes qui fait que les citoyens votent pour ne pas avoir d'ennui. Daniel, notre blogger préféré à Caracas, peut toujours s'enflammer, comme avant chaque élection. Nous pouvons craindre que les résultats ne soient pas proportionnels à l'ampleur de la contestation.
L'émission, "Ce soir ou jamais" sur FR3, ne nous aura pas éclairé. Peu de faits côté sceptiques, des émotions et une bonne vieille litanie style Monde Diplomatique, côté partisans.
Il est de notoriété de dire que le coup d'état de Chavez  succédait à une période de néolibéralisme effréné qui avait entraîné le pays dans la crise. C'est tout le contraire, selon Norberg, l'Etat avait commencé à anormalement grossir bien avant Chavez. Le néolibéralisme n'a jamais existé au Vénézuela, seulement son épouvantail.

Partager cet article

Repost 0
Published by Goucho - dans Amérique latine
commenter cet article

commentaires

el diablo 16/12/2007 17:30

La question n'est pas de savoir si H.Chavez veut être président à vie ou non. La question est : y a t-il une alternative crédible à la barbarie du capitalisme mondialisé ? Car, n'oublions pas que, quoique nous pensions aujourd'hui (politiquement parlant s'entend :Sarko; Ségo ou autres...) il est indispensable de trouver un autre chemin économique que celui  pris par la  plupart des pays aujourd'hui si nous voulons sauver ne serais-ce que l'espèce humaine! Réfléchissons bien sans à priori, ni agressivité...

creduleetgoucho 15/12/2007 13:30

Merci de votre commentaire. Je ne crois pas que le Vénézuela soit un exemple comme vous le laisseriez entendre. Mais le résultat de ces élections m'a surpris. A ma charge, elles sont contraires à ce que je pensais et vous avez raison les prochains résultats seront pris encore plus au sérieux. Le Vénézuela après ce vote négatif fait plus figure de démocratie qu'auparavant. Si Chavez gagne la prochaine élection, il en sortira d'autant plus renforcé et qui sait il pourra peut être tenir son rêve: être président à vie!

el diablo 15/12/2007 11:21

Le Vénézuela est une étrange dictature: il y a des chaînes de TV d'opposition, des élections libres et le président accepte le résultat (défavorable) d'un référendum...Nous, en France, on vit dans une démocratie : les élections sont libres mais le mode de scrutin écrase les "petits" partis, nous avons "France 2" comme chaîne d'opposition à TF1et le président veut annuler le résultat d'un référendum défavorable sur l'europe...