Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

13 décembre 2005 2 13 /12 /décembre /2005 22:35
Voici un extrait du dernier discours de Bush sur l'Irak, le 11 décembre. Il est rare de pouvoir analyser ses arguments à travers les traductions hachées et la barrière de la langue. Bush explique sa stratégie et décrit ses objectifs avec ce style simple qui lui a valu sur le plan de la communication, pendant les dernières élections, un large assentiment par rapport à Kerry.
"Pendant que les Irakiens luttent pour établir une démocratie, les adversaires continuent leur guerre contre l'Irak libre. L'ennemi en Irak est une combinaison des rebelles, de Saddamistes et de terroristes. Les rebelles sont des Irakiens ordinaires, la plupart du temps ce sont des Arabes sunnites qui ont perdu le statut privilégié qu'ils avaient sous le régime de Saddam Hussein. Ils rejettent l'Irak duquel ils ne sont plus le groupe dominant. Nous croyons que, avec le temps, la majeure partie de ce groupe soutiendra l'Irak démocratique mené par un gouvernement fédéral qui sera assez fort pour protéger les droits de minorité. Il existe des signes encourageants  montrant que beaucoup de Sunnites participeront activement à l'élection de cette semaine. Les Saddamistes sont d'anciens partisans du régime qui hébergent des rêves de retour au pouvoir, et ils essayent de fomenter un sentiment antidémocratique parmi la communauté sunnite. Pourtant ils manquent d'appui populaire et, avec le temps, ils peuvent être marginalisés, défaits par le peuple et les forces de sécurité de l'Irak libre.
Du côté économique, nous aidons les Irakiens à reconstruire leur infrastructure, réformons leur économie et établissons une prospérité qui donnera à tous les Irakiens une fondation pour un Irak libre et paisible. Nous aidons les Irakiens à combattre leurs ennemis, nous travaillons pour bâtir des forces irakiennes de sécurité capables et efficaces afin qu'elles puissent par la suite prendre la responsabilité de la sûreté et de la sécurité de leurs citoyens sans aide étrangère. Nous accomplissons des progrès réguliers. Les forces irakiennes deviennent de plus en plus efficaces. Elles prennent plus de responsabilité.
Aujourd'hui, je veux discuter le volet politique de notre stratégie : nos efforts pour aider les Irakiens à établir une démocratie qui protégera les intérêts de tous les Irakiens.
En aidant les Irakiens à établir une démocratie, nous gagnerons la confiance de ceux qui ont douté qu'il puisse naître un nouvel Irak et affaiblirons les terroristes et les Saddamistes.
En aidant des Irakiens à bâtir une démocratie, nous gagnerons un allié dans la guerre contre le terrorisme. En aidant les Irakiens à bâtir une démocratie, nous inspirerons des réformateurs à travers le Moyen-Orient. Et en aidant les Irakiens à bâtir une démocratie, nous apporterons l'espoir à une région inquiète. Dès le début, l'élément politique de notre stratégie en Irak a été guidé par un principe clair. La démocratie prend différentes formes dans différentes cultures. Pourtant dans toutes les cultures, des sociétés libres accomplies sont établies sur certaines bases communes : règle de loi, liberté de la parole, liberté de réunion, une économie libre et l'amour de la liberté. Le respect pour les croyances des autres est la seule manière d'établir une société où règnent la compassion et la tolérance."
Malgré les erreurs des Américains, on trouvera, découvert par Johan Norberg, un sondage sur la situation en Irak qui montre les espoirs du peuple irakien et une confiance de 61 % envers les réalisations du gouvernement irakien. Le fait qu'on puisse faire un sondage fiable (s'il l'est) est déjà un signe en soit.


Partager cet article

Repost0

commentaires