Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

16 novembre 2005 3 16 /11 /novembre /2005 00:00
Une tentative d'analyse des émeutes avec un vision libérale sur le Blog de Patrice Vezine.
L'auteur analyse les arguments de convention qui tendent à déresponsabiliser les acteurs.
La déresponsabilisation par le déterminisme social : La condition sociale peut expliquer un sentiment de révolte mais n’excuse en rien les débordements de violence.
- La déresponsabilisation par le déterminisme géographique : l’Etat a certes fait construire des quartiers dont on peut contester le confort et l’esthétique, mais la responsabilité de la multiplication des tags et des dégradations à l’intérieur des immeubles revient à certains habitants eux-mêmes.
- La déresponsabilisation par le déterminisme économique : fabriquer un cocktail Molotov n’est pas le meilleur moyen de trouver un emploi, mettre le feu à une banlieue n’est pas le meilleur moyen de combattre la discrimination à l’embauche,
- La déresponsabilisation par le combat politicien : en démocratie, la politique d’un gouvernement peut être contestée. De là à rendre personnellement responsable un ministre de la moindre voiture brûlée plutôt que d’accuser son auteur réel, il y a un pas que nous ne pouvons franchir.
- La déresponsabilisation par le déterminisme ethnique : l’intelligentsia des salons gauchisante est prête à brandir le carton rouge du racisme à quiconque essayerait de réfléchir aux conséquences d’une immigration incontrôlée.

Partager cet article

Repost0

commentaires