Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

26 janvier 2006 4 26 /01 /janvier /2006 00:00
Reagan avant de prendre le pouvoir avait annoncé la couleur. « Quand nous sauvons les vies des meurtriers, c'est comme si nous échangeons leurs vies contre la vie de 8 victimes pour chaque meurtrier que nous n'exécutons pas. Voilà un type d'inflation que nous ne pouvons accepter » Ronald Reagan 1977. » La population carcérale aux USA est de 2 millions pour 290 millions d'habitants soit un peu moins de 1% de la population. Depuis les lois répressives des années 80, la population carcérale a été multipliée par trois. Si nous appliquons ce schéma au cadre français: 60 000 personnes emprisonnées actuellement, nous multiplierions par 10 le nombre de détenus jusqu'à 600 000. Si on compare le nombre total de meurtres entre les deux pays, ce rapport est aussi de l'ordre de dix (exemple de comparaison sur les crimes). Pour ce qui concerne les délits mineurs, l'Amérique est aussi bien classée désormais (exemple des vols de voiture) que nombre d'autres pays. Nicolas Lecaussin dans son livre "Cet état qui tue la France" p243 aborde la question du chômage lié à l'emprisonnement en rejettant l'argument qui veut que les incarcérations diminuent les taux de chômage."Seulement un tiers des personnes avaient un emploi au moment de leur arrestation". Ajoutons également que les statistiques élevées concernant les délits montrent parallèlement le degré de confiance des habitants envers leur police. Il est aux USA l'un des meilleurs du monde. Dans un article du New-York Times, paru en Octobre 2005, le journaliste remarque que les condamnations à perpétuité sont fréquentes pour pallier aux peines capitales. Moins de 2/3 de ces condamnations le sont pour meurtre. Depuis ces mêmes années 80, les condamnations bénéficient rarement de remise de peine. Les raisons de cette tendance à la punition sont difficiles à appréhender. "Un appétit pour la tradition calviniste" avance le professeur Tonry qui ajoute « c'est la raison pour laquelle nous ne sommes pas un état socialiste protecteur, tu as ce que tu mérites: que cela soit bon ou mauvais". Pour le « district Attorney » de Pennsylvanie : "si vous tuez quelqu'un, c'est la vie pour la vie sans remise de peine". La liberté aux US se paie au prix le plus fort pour ceux qui contreviennent aux règles de base. La plupart du temps, les politiciens n'exercent pas leur droit de grâce pour ne pas perdre leurs électeurs. À l'exception d'Arnold Schwarzenegger, républicain, qui n'a pas ce genre de calculs: il a déjà gracié 103 personnes dont 89 étaient condamnés pour meurtre. Il commence à rentrer dans le rang et a décliné dernièrement la grâce de Tookie. Point positif dans ce contexte très répressif, il y a une baisse nette depuis 20 ans de la délinquance.
Références:
le site http://www.nationmaster.com
permet de faire des comparaisons
dynamiques et le site suivant donne les valeurs officielles du FBI.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le crédule libéral - dans questions
commenter cet article

commentaires