Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

9 novembre 2005 3 09 /11 /novembre /2005 00:00
Au cours des années 80, le cow-boy était la risée des Français et de la gauche. Les journaux guettaient ses bourdes et se réjouissaient de son manque de culture abyssal. Il était le président des Etats-Unis, mais s'il y avait une marionnette à cet échelon, Reagan en était bel et bien une qui avait atteint le capitole sans avoir le QI nécessaire. En fait, les journaux, toutes ces années, se sont bel et bien moqué de nous. Reagan était un intellectuel. Il était parfaitement apte à innover par lui-même et à prendre ses décisions seul. Il le fit d'ailleurs en démarrant une politique libérale révolutionnaire à l'intérieur et une politique extérieure qui s'éloignait de toute compromission avec les dictatures. Au cours des années 1975-1979 qui précédèrent son élection, Reagan ébaucha ses idées, proposa nombre de solutions, sous forme de causerie à la radio qui lui permit de les consolider avant de le mettre en pratique. Bien sûr, il défendit la peine de mort et se déclara contre l'avortement avec conviction. Goucho voue Reagan aux gémonies. Une chose est sûre. Reagan était un intellectuel. D'ailleurs n'a-t'il pas remis Bastiat au goût du jour. Cette citation de Bastait est utilisée par quatre fois: " les fonds publics n'appartiennent à personne et la tentation de les dilapider est irrésistible". Les thèmes principaux de ses mémoires sont la réhabilitation des idées démocratiques devant le communisme et ses atrocités, ses batailles contre la bureaucratie, la drogue, l'inflation, le chômage, sa défense du nucléaire, les subventions injustifiées… Son influence reste vivace aujourd'hui. Finalement la gauche n'avait pas tort de tenter de le rabaisser car son action (avec celle de Thatcher) a remis le libéralisme sous les feux de la rampe. Il est sans doute représentatif de la première expérience de " néolibéralisme " de la fin du XXème siècle. On pourrait lui attribuer l'idée de la " flat-tax ". Deux thèmes m'ont particulièrement surpris: sa tentative de réhabilitation de l'action américaine au Vietnam et sa vision du coup d'état de 73 au Chili.(Nous y reviendrons). Reagan dénie les massacres de civils perpétrés au Vietnam. Il avance une machine propagandiste bien huilée de la part des communistes. Du point de vue du Napalm, les Américains l'avaient utilisé sans rime ni raison pendant la seconde guerre mondiale. Par contre, au Vietnam, ce ne fût pas le cas avec les civils. Il dénonce son utilisation par l'armée Vietcong, alimentée par la Russie. Il applaudit Joan Baez qui, dans sa critique de la guerre du vietnam, ne minimise pas pour autant les atrocités commises par les communistes….This is RR. Thanks for listening!

Partager cet article

Repost 0
Published by Goucho - dans Livres
commenter cet article

commentaires