Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Archives

Réseau

8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 20:51

En 1977, j'étais à Creys-Malville pour la plus grande manifestation écolo jamais organisée en France. Le soir, dans une atmosphère bon enfant, nous avions écouté plusieurs groupes de musique. Le lendemain, l'atmosphère fut moins estive. Les autonomes, ils me semblent que nous les appelions ainsi, et des groupes d'allemands aguerris sortaient les cocktails molotovs des voitures. Ils mettaient ceux-ci dans des glacières qu'ils portaient à deux avec des manches de bois ou dans des sacs à dos. La marche était longue pour arriver sur le site. J'avais le sentiment de ne plus être dans cette manifestation pacifique dont nous nous étions vantés. Nous étions au sommet de la colline, les flics casqués en bas dans la vallée en une rangée impénétrable. Nous fûmes bientôt rapidement coincés entre les combattants et le gros de la manifestation qui cherchait à atteindre le terrain des affrontements. Lorsque qu'un des flics perdit son bras dans quelque échauffourée, un cri de victoire parcourut la mêlée. Les autonomes, en première ligne, allaient et venaient sur la ligne d'affrontement. En seconde ligne, il y avait des filles qui se retournaient vers nous, la troisième ligne, en nous enjoignant à la bataille et déplorant notre "manque de couilles". Dans cette guéguerre convenue, les policiers décidèrent de charger. Nous nous retrouvâmes obligés de reculer, coincés par la foule qui se trouvait en haut, au sommet de la colline. Heureusement pour moi, dans cette retraite, c'est une jolie petite allemande qui me sortit de la panique en m'aspergeant le visage avec son vaporisateur. Pendant le retour sous la pluie, nous apprîmes la mort de Vital Michalon. Un jeune cheminot anarchiste qui reprenait le boulot dans l'est de la France le lendemain, me vantait ses exploits à la grenade face aux flics. Ce fut ma dernière manif!

Partager cet article

Repost 0
Published by Goucho
commenter cet article

commentaires

olivier 09/03/2015 20:58

Merci pour cet article .

plomberie paris 11 01/02/2015 19:15

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement